Discours du Président Philippe DIALLO à l'Assemblée générale du CoSMoS du 18 décembre 2013

20 Décembre 2013

Le Président du CoSMoS s'adresse à vous à l'occasion de l'Assemblée générale du 18 décembre 2013.

Monsieur le Représentant de la ministre des Sports,
Monsieur le Représentant du ministère des Sports,
Monsieur le Président du CNOSF,
Monsieur le Président de l'UDES,
Madame la Vice-présidente d'AGEFOS-PME,
Monsieur le Directeur général d'AGEFOS-PME,
Messieurs les Présidents de fédération,
Mesdames, Messieurs,
Chers Adhérents,

En prenant la parole devant vous pour clôturer cette Assemblée générale, pour la première fois en qualité de Président du CoSMoS, je veux vous dire ma fierté mais aussi la responsabilité que je ressens vis-à-vis de vous.

Vous le savez, le CoSMoS a traversé une période délicate qui a fait craindre un moment pour son existence. Ce sont ces circonstances qui ont conduit le Conseil national du 13 juin dernier à m'accorder sa confiance pour redresser la barre et tracer de nouvelles perspectives pour le CoSMoS. Je les en remercie tout comme je remercie personnellement Denis MASSEGLIA qui m'a soutenu.
 
Leur choix n'allait pourtant pas de soi : pensez un pro à la tête du CoSMoS, mieux un représentant du football professionnel à la tête de l'organisme employeur créé par le mouvement olympique, voilà qui ne pouvait manquer d'interpeler certains.

En me désignant, les membres du Conseil national ont fait preuve d'une liberté d'esprit, ont su sortir des préjugés et surtout ont matérialisé l'unité du mouvement sportif français.

Pour ma part, je veux tout de suite clarifier les choses : je viens du monde professionnel, c'est un fait mais en étant élu Président du CoSMoS, je suis devenu garant des intérêts de tous, associations comme fédérations, amateurs comme professionnels, structures à but non lucratif comme entreprises commerciales.

Soyez certains que je serai à l'écoute de tous et défendrai les intérêts de chacun.

En me présentant à la présidence du CoSMoS, je n'ai pas demandé un chèque en blanc. J'ai posé un constat et fixer des orientations. Le constat était inquiétant. Quant aux orientations, ce sont celles-ci que je voudrai maintenant vous présenter.

Je veux dire tout d'abord ma conviction profonde que le sport et les activités sportives au sens large sont une grande filière d'avenir. Déjà la branche du sport regroupe plus de 17 000 structures et offre un emploi à 126 000 salariés.

Tout plaide pour son développement dans les années à venir : elle sera un des piliers de la politique de santé publique dans les structures sportives traditionnelles mais aussi dans les entreprises ; elle sera facteur d'intégration pour une jeunesse qui rencontre des difficultés pour entrer dans le monde du travail ; elle sera aussi créatrice de lien social dans une société qui bien souvent en manque cruellement.

Chers Adhérents, soyez en certains, le sport est une valeur d'avenir.

Dans cette perspective, quel peut être le rôle du CoSMoS ?

L'enjeu pour le CoSMoS est clair : il doit contribuer à la croissance de notre filière et favoriser la création d'emploi. En un mot, il doit promouvoir et accompagner la professionnalisation de la branche du sport.

Tel est, à mes yeux, l'objectif qui doit guider l'ensemble de notre action.

Pour atteindre cet ambitieux objectif, il nous faut un CoSMoS fort.
 
Cela passe impérativement par un redressement, une stabilisation et un développement de notre situation financière. C'est tout le sens de l'effort de maîtrise de nos charges que nous avons entrepris depuis le mois de juin. Un effort entrepris, je tiens à le souligner, en toute transparence comme l'a montré la présentation de nos comptes tout à l'heure où, pour la première fois, vous avez pu prendre connaissance du budget prévisionnel du CoSMoS avant le début de l'exercice. Transparence aussi grâce à une clarification de notre système d'adhésion qui alignera la durée de la cotisation sur l'année civile. Nous y gagnerons à coup sûr en lisibilité.

Mais cela n'est pas suffisant. Il nous faut mettre en place une véritable politique de développement. Celle-ci vous sera présentée dans le cadre d'une réforme statutaire en juin 2014 et comportera une nouvelle grille de cotisations, un renouvellement de notre offre de services répondant aux besoins de chacun et la mise en place de partenariats.

Un CoSMoS fort, c'est aussi un CoSMoS mieux structuré et plus ouvert. A cette fin, il nous faut responsabiliser nos coordinateurs régionaux et fédéraux pour tisser un réseau sur tout le territoire national qui nous permettra non seulement d'assurer une cohérence de discours et d'action mais aussi d'avoir les relais appropriés pour faire remonter vers nos instances les problématiques de nos adhérents. Mieux nous les connaîtrons et plus nous serons pragmatiques et efficaces dans notre action.

C'est aussi dans cette optique que nous avons créé 6 commissions permanentes dont les premières recommandations vous ont été livrées ce matin. Parce que c'est là que va se bâtir une large partie de la politique du CoSMoS, elles doivent être largement ouvertes pour que la diversité des situations et des opinions puissent s'y confronter. J'invite tous ceux qui souhaitent participer à ces travaux à candidater auprès de notre Bureau national pour rejoindre au plus vite ces commissions.

Un CoSMoS fort, c'est aussi et bien sûr un CoSMoS à la pointe du dialogue social. Vous l'avez vu, le programme de négociation établi par l'accord de méthode signé le 4 décembre dernier est particulièrement riche : temps partiel, rémunérations, complémentaire santé, prévoyance, égalité hommes-femmes, forfait jours, équivalences.

Après plusieurs années de dialogue difficile, voire parfois bloqué, le CoSMoS veut faire du dialogue social une chance pour la branche. Nous aborderons les prochaines négociations avec un esprit constructif, des propositions concrètes et la volonté d'aboutir à des accords équilibrés permettant de développer l'emploi dans la branche.

Dans ce cadre, nous mettrons aussi en avant, parce que c'est une réalité désormais reconnue par l'ensemble des Autorités publiques européennes et françaises, la spécificité du sport qui est, que ce soit en termes de contrat de travail ou de temps de travail, pour ne prendre que ces deux exemples, une des conditions déterminantes de la régularité et de l'éthique de la compétition sportive.

A ce programme s'ajoutera la formation professionnelle. Lorsque le législateur aura donné force de loi à l'accord trouvé entre les partenaires sociaux il y a quelques jours, les règles de la formation professionnelle seront profondément modifiées. Le CoSMoS proposera alors aux partenaires sociaux de reprendre une réflexion commune pour aboutir, sur la base d'un cahier des charges et à l'issue d'un appel au marché, à la désignation d'un OPCA de branche qui nous permettra de piloter directement notre politique de formation.

Parallèlement, le CoSMoS entend aussi porter auprès des partenaires sociaux ses propres propositions pour qu'elles puissent être prises en compte dans les négociations nationales. De même, il nous semble important en tant qu'organisation d'employeurs de commencer à développer une réflexion autour de la fiscalité et des charges qui pèsent sur nos structures. C'est dans cet objectif que nous créerons à terme une commission fiscale et charges sociales au sein du CoSMoS.

Que ce soit dans le dialogue social ou dans d'autres démarches, il est impératif que nous soyons unis. Le CoSMoS a la chance de fédérer toutes les catégories de structures entrant dans le champ de la convention du sport. Cela lui permet d'avoir une ouverture unique sur les besoins et les attentes des employeurs de la branche. Cela peut aussi le soumettre à des demandes divergentes, voire contradictoires. Notre approche doit être de préserver l'unité grâce au respect des diversités en créant au sein même de la CCNS les souplesses conventionnelles correspondant à la réalité de chacun. L'unité dans la diversité sera notre devise. Le menu à la carte plutôt que le menu imposé.

Enfin, un CoSMoS fort, c'est un CoSMoS représentatif. Après les organisations syndicales, c'est maintenant aux organisations d'employeurs de démontrer leur représentativité. Le CoSMoS est demandeur de l'établissement de règles claires, simples et efficaces qui permettent de mesurer l'audience des uns et des autres. Le rapport de Jean-Denis COMBREXELLE avance des propositions de critères qui nous paraissent tout à fait pertinentes. Reste maintenant au législateur à les transformer en loi.

Dans cette attente, le CoSMoS doit anticiper ce nouveau cadre législatif. L'enjeu est simple : faire du CoSMoS l'acteur incontournable de la branche du sport. Le moyen est tout aussi simple : augmenter le nombre de nos adhérents.

Pour faciliter ce recrutement, il vous sera proposé, dès juin 2014, la possibilité d'adhérer au CoSMoS via des têtes de réseau. Dans le respect de la liberté d'adhésion de chacun, il sera possible pour une fédération, une union de clubs, un groupement d'entreprises d'adhérer collectivement au CoSMoS.

Chers Adhérents, en moins de six mois, un travail très important a été accompli et permettez-moi de saluer l'engagement, la compétence et la ténacité de l'ensemble des élus du Bureau et du Conseil national et, plus largement, de tous ceux qui ont décidé de s'investir dans cette démarche. J'associe bien évidemment à mes remerciements les collaborateurs du CoSMoS qui sont engagés totalement à votre service.

Vous l'avez compris, pour relever l'ambitieux défi que nous nous sommes donnés, nous avons besoin de vous.

Je vous propose de construire un CoSMoS représentatif, uni dans sa diversité et porteur d'un véritable projet pour les employeurs du sport.  Pour cela, j'ai besoin de vous.

Vous, employeurs associatifs,
Vous, dirigeants fédéraux,
Vous, dirigeants professionnels,
Vous, entrepreneurs du secteur commercial,

J'ai besoin de vous et je sais que je pourrai compter sur vous.

Philippe DIALLO
Président du CoSMoS
Contenu réservé exclusivement aux adhérents - reproduction interdite sans autorisation préalable du CoSMoS.

Nos partenaires