Discours du Président à l'AG de décembre 2015

5 Janvier 2016

Philippe DIALLO s'adresse aux adhérents du CoSMoS à l'occasion de l'Assemblée générale élective du 16 décembre 2015.

Monsieur le Président du CNOSF,
Mesdames, Messieurs les Présidents de Fédération,
Mesdames Messieurs les représentants du sport professionnel,
Mesdames messieurs les représentants des entreprises du loisir marchand,
Chers Adhérents,

Dans quelques minutes, un cycle va s’achever. Vous allez être appelé à élire la nouvelle équipe dirigeante du CoSMoS.
Cela mettra un terme au mandat du Conseil national qui avait été élu en 2011.
D’ores et déjà, je veux saluer les 48 candidats des trois collèges qui ont fait la démarche de se présenter. Ce nombre important de candidatures est, à mes yeux, le signe de l’attractivité de notre organisation. Je veux souhaiter bonne chance à tous.

Pour ma part, vous le savez, je n’ai effectué qu’une partie de ce mandat, de juin 2013 à aujourd’hui.
Avant de remettre mon mandat dans les mains de l’Assemblée générale, je me devais de revenir vers vous qui m’avez fait confiance pour vous dire ce que nous avons fait de cette confiance.
Ensemble, nous pouvons être fiers de l’action que nous avons menée.
En 2 ans, le CoSMoS a entrepris non pas une évolution mais une véritable mutation.
Mutation financière tout d’abord avec une profonde réforme de nos procédures pour les rendre plus transparentes et efficaces.
Nous avons mis en œuvre une nouvelle politique de cotisation, effectué le passage de l’adhésion de date à date à une adhésion sur l’année civile, présenté le budget prévisionnel en décembre avant le début de l’exercice et non plus en juin comme précédemment et entrepris une maîtrise des charges.
Le résultat de ces initiatives est qu’aujourd’hui la gestion du CoSMoS est pleinement maîtrisée et son avenir pérennisé grâce notamment au montant des cotisations qui a été multiplié par plus de 2.5 et a permis la reconstitution de réserves qui, fin 2016, devraient représenter 2/3 du budget annuel de charges.

Je veux ici remercier une nouvelle fois le CNOSF et son Président avec qui, en 2013, j’ai signé une convention financière qui nous a permis de traverser la période 2013-2014.
La volonté partagée avec le CNOSF de faire du CoSMoS une organisation autonome est aujourd’hui réalisée : juridiquement, le Président du CNOSF n’est plus Président de droit du CoSMoS, financièrement à compter de 2016, le CoSMoS ne recevra plus d’aide du CNOSF.
Cette évolution était prévue et n’empêchera pas une étroite collaboration entre le CoSMoS et le CNOSF. A nous de voler désormais de nos propres ailes et de faire de cette autonomie un atout de développement.
Je voudrais souligner que ces bons résultats nous ont permis de dégager des marges de manœuvre pour investir.
Or, comme l’a énoncé Jean Bodin, dans son ouvrage les Six Livres de la République « il n’y a ni richesse, ni force que d’hommes ». C’est donc dans l’équipe du CoSMoS que nous avons investi.
Composée de 7 collaborateurs dont 5 juristes à plein temps auxquels nous avons ajouté ponctuellement des stagiaires, c’est cette équipe qui a la charge du quotidien. C’est elle qui est à votre service pour le conseil mais aussi qui est la cheville ouvrière des négociations sociales… c’est elle qui est en fait le cœur du réacteur CoSMoS.
Je veux la saluer et lui dire ma gratitude pour sa compétence et son engagement.
Et dire toute ma confiance dans la capacité de notre nouvelle déléguée générale pour piloter avec efficacité cette équipe.

L’autre cœur d’activité du CoSMoS c’est bien sûr le dialogue social. Là aussi il y a je crois de réels motifs de satisfaction.
En 30 mois de présidence, 30 textes ont été signés par la branche :
-    14 CQP
-    2 avenants salaires
-    Un régime dérogatoire Temps partiel
-    Désignation d’un OPCA de branche
-    Fixation des taux conventionnels pour la collecte 2016
-    Toilettage du Chapitre 8 « formation professionnelle »
-    Egalité Hommes/Femmes
-    Apprentissage
-    Complémentaire santé
Ces résultats ont pu être obtenus parce que nous avons accompli une profonde, une véritable mutation de notre organisation interne basée sur plus de délégation et la création de 7 groupes de travail thématiques dont 4 dédiés directement au dialogue social : « formation professionnelle », « santé/prévoyance », «rémunération/classifications », « temps de travail ».

Ces groupes, qui n’ont pas ménagé leur peine puisqu’ils se sont réunis par moins de 55 fois, ont effectué un travail fondamental en amont de toutes nos négociations pour définir les positions du CoSMoS.
En signant ces textes nous avons, je le crois, répondu aux besoins des employeurs du sport en trouvant des accords garantissant les droits des salariés tout en préservant les intérêts des employeurs du point de vue à la fois du coût des dispositifs et de la souplesse de mise en œuvre.
Dans ce domaine si central de la négociation sociale, le CoSMoS a tenu son rang en étant le plus souvent à l’initiative des accords.
Il y a deux ans nous voulions nous remettre au centre du dialogue social. Je crois que nous avons bien avancé sur ce terrain.

Un mot sur la désignation de l’OPCA Uniformation. C’est un dossier qui a pollué les relations sociales depuis 2011 suscitant des tensions entre partenaires sociaux et même la saisine du Conseil d’Etat.
Le CoSMoS, à ma demande et parce que je pensais qu’il fallait sortir de ce conflit, a décidé en juin 2014 de reprendre l’initiative sur ce dossier en proposant d’une part de définir une plateforme de politique de formation pour la branche et d’autre part le lancement d’une procédure de consultation des trois OPCA qui intervenaient dans la branche.
C’est ce qui fut fait à l’automne 2014 avec le résultat que vous connaissez et qui n’était pas le choix prioritaire des adhérents du CoSMoS.
Aujourd’hui, la page est tournée : depuis le 1er septembre et pour au moins les collectes 2016 et 2017, Uniformation est l’OPCA de la branche du sport.
Il faut de manière pragmatique prendre acte de cette désignation et essayer d’en tirer le meilleur parti, c’est à dire assurer les meilleures conditions de financement de vos formations.
C’est la raison pour laquelle, nous avons pris contact avec Uniformation, l’UDES et le CNEA pour négocier avec eux l’intégration de représentants du CoSMoS au Conseil d’administration d’Uniformation et dans la SPP multisports qui va accueillir la branche du Sport.
La présence de nos représentants sera une des conditions pour que nos intérêts soient bien pris en compte.

Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier tous ceux qui se sont mobilisés formidablement pour le grand enjeu de cette année 2015, la représentativité.
Entre 2013 et 2014, nous avions augmenté notre nombre d’adhérents de 23%. Fin 2015, la progression sera de 86% par rapport à 2013 et 52% par rapport à 2014. C’est un record historique d’adhésions qui devrait faire du CoSMoS la 1ère organisation patronale de la branche du sport en 2017.
Si, à ce stade, je ne suis pas en mesure de vous dire combien d’organisations patronales siègeront dans la branche en 2017, en revanche, j’ai bon espoir que nous puissions à travers nos adhérents réunir les 50% de salariés qui nous doteraient d’un droit d’opposition dans les négociations et placeraient le CoSMoS comme l’organisation définitivement incontournable de la branche du sport.

Avant de conclure, je voudrais dire un mot plus personnel.
En m’engageant à la tête du CoSMoS, je savais la tâche ardue. En avais-je mesuré toute l’étendue ? Peut-être pas.
Le CoSMoS c’est beaucoup de travail : en un peu plus de deux ans nous avons tenu 5 AG, 11 Conseils nationaux, 19 Bureaux et de multiples réunions de travail et séances de négociations.
Le CoSMoS, c’est aussi une vraie responsabilité vis-à-vis des employeurs du sport qui sont si divers.
Vous pourriez me dire alors : Pourquoi s’engager quand on est issu du sport qui jouit de la position médiatique et financière la plus enviable du sport français ?
Par goût certainement, à cause aussi du sentiment qu’à un moment donné on sent qu’on peut apporter une contribution à une œuvre collective, et puis enfin et surtout  par conviction : si vous êtes là, si je suis là, c’est parce que nous partageons ensemble une passion pour le sport qui va bien au-delà de notre discipline de prédilection.
Nous aimons le sport pour ce qu’il apporte de cohésion, de sens de l’effort, de partage.
Dans les moments douloureux que vient de traverser notre pays, ces mots prennent une résonance particulière et créent des devoirs.
A moi.  A vous, qui faites vivre au quotidien le sport à des millions de pratiquants. A vous, qui grâce à votre dévouement, rendez possible le sport en France.
C’est donc à vous tout d’abord que je veux dire merci. Merci car vous êtes la réalité du sport français et je conçois votre engagement au sein du CoSMoS comme mon propre engagement. Comme un prolongement de ce que nous faisons dans notre association, notre club, notre fédération, notre entreprise.
A votre contact, pendant ces deux dernières années, j’ai beaucoup appris : j’ai découvert des femmes et des hommes passionnés, intelligents, compétents qui avaient tous pour but de développer le sport, de professionnaliser ses structures, de créer de l’emploi partout où c’était possible. Merci à vous pour ce que vous m’avez amené.

Merci aussi à tous les élus du Conseil national et du Bureau, aux membres de nos délégations et de nos groupes de travail.
Merci à l’équipe des collaborateurs du CoSMoS dont la compétence n’a eu d’égal que le dévouement qu’ils mettent à votre service.
Tous ont contribué à faire du CoSMoS ce qu’il est aujourd’hui et surtout ont préparé ce qu’il sera demain.
Or, je vous le dis, je crois que nous pouvons être fiers du travail accompli. Vous pouvez être fiers d’être membre du CoSMoS.

En tout cas moi j’ai été fier d’en être le Président.

Et maintenant aux urnes citoyens !

Je vous remercie.

Philippe DIALLO
Président du CoSMoS

Contenu réservé exclusivement aux adhérents - reproduction interdite sans autorisation préalable du CoSMoS.

Nos partenaires